Biographie rapide en français

Musicienne depuis sa plus tendre enfance, Mi-kyung Kim (김미경) découvre sa vocation pour le chant lyrique à l’adolescence. Elle arrête alors le piano et se consacre entièrement à sa nouvelle passion. Elle fréquente l’Université Kyunghee de Séoul, où elle obtient en 4 ans un diplôme de formation supérieure en chant lyrique classique. Elle le complète par un cycle de perfectionnement de 2 ans. Elle devient ensuite pendant quelques années professeur de chant en Corée, enseignant à un public varié : chorales d’adultes, candidats au concours d’entrée à l’université et jeunes enfants pour l’éveil musical.

A partir de 1997, Mi-kyung Kim suit un cycle supérieur de perfectionnement comme soliste d’opéra en Allemagne. A la prestigieuse Musikhochschule de Berlin, qui lui ouvrait ses portes suite au concours d'entrée, elle préfère l’ambiance studieuse de l’excellente Hochschule für Musik Carl Maria von Weber de Dresde. Elle y travaille sous la direction du baryton Jürgen Hartfiel de l’opéra Semper et participe à des masterclasses dirigées par Brigitte Fassbaender, Walter Berry, Sir Colin Davis. Durant cette période d’intense activité musicale, tant du point de vue des études que de la scène, elle multiplie les concerts dans les églises, salles et théâtres des environs. Elle interprète notamment, sous la direction de Jörg-Peter Wiegle, le rôle de Lauretta lors de deux représentations de l’opéra Gianni Schicchi au théâtre de Meißen. Et peu après un mémorable récital de fin d’études en février 2000, elle participe à un concert « Mozart » dans le merveilleux opéra Semper de Dresde avec l’Orchestre Symphonique de la Hochschule für Musik dirigé par le célèbre chef d’orchestre Sir Colin Davis. Elle y interprète des airs en solo et duo des Noces de Figaro.

Son diplôme en poche, Mi-kyung Kim quitte l’Allemagne pour s’installer en région parisienne où elle travaille sans relâche afin de toujours rester au plus haut niveau comme soliste. Elle rencontre à Paris le maestro italien Gianfranco Brizio, qui l’initie pendant quelques années aux subtilités de l’interprétation du Belcanto tant dans les opéras de Bellini, Puccini, Rossini… que dans les mélodies italiennes. Elle approfondit également à la source sa compréhension et son interprétation des mélodies et opéras français. Pour cela, elle collabore d’abord longtemps avec Solange Chiapparin, 1er prix aux concours internationaux de Rome et de Münich et ancienne pianiste soliste de l‘Orchestre National de Radio France, avec laquelle elle donne plusieurs récitals. Puis, depuis quelques années, elle a entrepris une collaboration artistique fournie avec la diva française Michèle Command, merveilleuse interprète internationale du grand répertoire lyrique.

Depuis son arrivée en France, Mi-kyung Kim est soliste lors de concerts de musique sacrée, comme le Te Deum de Dvorak ou des messes de Haydn à la cathédrale de Senlis et à l’église Saint Germain des Prés. Elle prend part à divers concerts ou festivals avec des amis instrumentistes et chante lors de cérémonies religieuses. Elle donne en solo de nombreux récitals où elle mélange les airs d'opéra, son domaine de prédilection, avec des œuvres religieuses, des Lieder allemands, des mélodies françaises, italiennes et coréennes. Elle réalise une série de concerts à Paris aux Billettes sur un programme intitulé La Nuit du Phoenix, Voyage autour du Belcanto. Elle se fait remarquer à Savigny sur Orge, où elle intervient lors de récitals en solo ou lors des concerts de l’Harmonie Municipale, forte de 80 musiciens dirigés par Gérard Leclerc. Elle revient l'année suivante à l’opéra en interprétant le rôle de Mimi dans la Bohème de Puccini à Paris, dans une production de la compagnie italienne Miracoli in Musica au théâtre Adyar, puis chante des airs d’opéra italiens dans un concert intitulé Avanti la musica ! dirigé par Laurent Petitgirard. Elle réalise ensuite un récital remarqué au Festival Jazz Amarinois en Alsace sur le thème De Summertime à West Side Story. Elle se produit à la réouverture du Trianon, cinéma de l’émission La dernière séance, intervient à la Cathédrale de Chartres pour la Nuit des Cathédrales et chante des airs de La Flûte Enchantée lors d’un concert Vivement Mozart animé par Frédéric Lodéon. Elle donne un récital Duos d’amour à travers les siècles en compagnie du ténor Ook Chung de l’Opéra de Paris. Plus récemment, elle est invitée à plusieurs reprises à se produire aux Etats-Unis dans un registre gospel. Et dans le cadre de sa relation avec l'agence Scarlett Entertainment, elle réalise des prestations dans des contextes privés privilégiés, événements d'entreprise ou grandes cérémonies.

Travaillant habituellement avec plusieurs pianistes, Mi-kyung Kim forme un merveilleux duo avec sa complice Olga Bakhutashvili, artiste franco-géorgienne ayant notamment reçu le Prix du Meilleur Accompagnateur au Concours National de Musique de Géorgie en 2003.

En juin 2010, Mi-kyung Kim sort son premier album Concerts Parisiens: Mélodie, Lied, Opera. Il est suivi en mars 2012 d’un deuxième album intitulé Live in St Amarin: De Summertime à West Side Story. Ces deux albums ont été enregistrés lors de concerts publics. Et 2014 voit la sortie d'un album studio de Lied allemand intitulé Lieder forever: Schubert, Mozart, Schumann, Strauss.

Avec plus de 20 années de pratique du chant lyrique, dont une quinzaine d'années en tant que soliste professionnelle, Mi-kyung Kim est une artiste accomplie alliant la maturité de l’expérience avec une voix au timbre profond et délicat, merveilleusement servie par une sensibilité musicale et une fraîcheur toujours intactes.

 

Retour à l'accueil...